L’insurrection de 1871 à Djidjelli

  • Auteur/autrice de la publication :
  • Post comments:0 commentaire

MOULAÏ-CHEKFA et MOHAMMED BEN FIALA
(13 juillet-30 septembre.)
Par : LOUIS RINN

Lorsque El-Haoussine-ben-Ech-Cherif-Moulaï-Chekfa était venuInsurrection de 1871 El Milia, Jijel le 20 juin 1871 prêter son concours au grand maître de l’ordre des Rhamanya, […]il avait été ébloui parla facilité avec laquelle les tribus s’étaient groupées autour de lui. […] quand Chikh-el-Haddad se fut livré au général Saussier, Moulaï-Chekfa se crut de taille et de force à prendre la direction du mouvement insurrectionnel, qui semblait devoir rester sans chef. Son lieutenant et ami Mohammed-ben-Fiala était plus intelligent : il ne partageait pas ces illusions ; mais, comme c’était lui qui avait lancé l’inconscient Moulaï-Chekfa dans cette aventure, il n’était pas homme à s’arrêter en route.

Il continua donc ses menées insurrectionnelles, que favorisait l’absence de troupes entre Collo, El-Milia et Djidjeli. Ces trois points restèrent ses trois objectifs de prédilection, alors que Moulaï-Chekfa, momentanément sous l’empire d’autres influences, aurait préféré agir dans les environs de Mila et du Ferdjioua. (suite…)

Continuer la lectureL’insurrection de 1871 à Djidjelli